3 questions à William Simoncelli, Directeur Général de Carré Immobilier
Jul 21 2020

Quel pronostic faites-vous sur le secteur et les prix de l'immobilier à court et moyen terme?

W. S.: Nous parions, dans le meilleur des cas, sur une reprise probable à partir de début octobre de cette année, avec la réouverture des entreprises et les enjeux d'aménagement du territoire posés par les nouvelles règles de sécurité sanitaire. Cela dit, le manque de visibilité du secteur conduit certains à ne prévoir une reprise qu'à partir du deuxième trimestre 2021. Sur les prix, il est probable que nous soyons sur une tendance baissière, mais nous avons observé cette tendance depuis au moins 2 sur 3 années. La crise sanitaire n'a fait qu'accentuer cette tendance, jouant un effet accélérateur dans la dégradation de l'écart entre la valeur et le prix.

 

Dans toute crise, nous parlons d'opportunités. Lesquels peuvent être saisis par l'immobilier au Maroc et comment?

W. S.: Il convient de noter que, contrairement à la croyance générale selon laquelle l'immobilier est une valeur refuge, l'immobilier est davantage un marché résilient ou un actif résilient. Et ses baisses, tout comme ses augmentations, sont généralement de véritables tendances. Il est donc trop tôt pour identifier une tendance par rapport à la crise des coronavirus. Quant aux opportunités à tirer de cette situation, je dirais que ceux qui ont des liquidités ont donc un réel pouvoir de négociation. Les vendeurs devront se conformer aux besoins des clients pour vendre.

 

Quelles sont les tendances de l'immobilier international? Assistons-nous à la même lenteur ou à une reprise?

W. S.: Sur le plan international, il n'y a pas non plus de mouvements ou de changements particuliers dans le secteur. Les prix sont restés les mêmes et nous ne voyons pas encore de tendance à la baisse. Les mois à venir nous situeront davantage sur les tendances du secteur.

 

Source : Challenge

Carre Immobilier Nos services

Carre Immobilier Nos offres